Communiqué de presse sur le massacre commis par le régime Syrien en Reef Dimashgh


Manifestation en Turquie
Manifestation en Turquie
Manifestation en Turquie
Manifestation en Turquie

Selon différents sources, dans la matinée du 21 août2013, les forces armées syriennes ont effectué des agressions militaires les plus violents sur la Ghouta orientale et occidentale, depuis le début du soulèvement. Ainsi, la force aérienne a bombardé les villes et les villages, et sans discrimination a tiré sur des zones grandement peuplés par des populations civiles, tuant et blessant des centaines de civils, dont des femmes et des enfants, ainsi que des combattants rebelles dans la Ghouta.

Selon les sources, la mort de 180 personnes a été constaté à la suite du bombardement de régime sur des parties de Mou'adamiyat al-Sham ville, dans l'ouest Ghouta, et les villes de la Ghouta orientale. Les morts incluent des dizaines de femmes et d'enfants.

Le ZHRC appelle la communauté internationale, ainsi que des nations-unies d’intervenir et faire la pression sur le régime syrien afin de cesser ses attaque sur les populations civiles.

Nous sollicitons également que l'équipe d'enquête de l'ONU sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, qui est actuellement en Syrie, visite les ces zones touchées par les bombardements, afin de inspecter sur les rapports et les témoignages donnés par plusieurs militants dans les zones qui ont signalé l’utilisation des armes chimique par le régime syrien.

Nous saisissons cette occasion pour adresser également un appel au Secrétaire Général des Nations Unies, M. Ban Ki Mon, d’utiliser des moyens de pression à sa disposition, afin de faire la pression nécessaire sur le régime syrien à cesser ces actions.

Finalement, nous pensons que le silence et l'inaction face à ces crimes, commis en l'occurrence par le régime syrien, ne fera qu'encourager les criminels à poursuivre dans cette voie.
 
22/08/2013
Centre Zagros pour les Droits de l’Homme






                                         © Copyright 2012, Zagros Human Rights Center