Communiqué de presse sur l’exécution des prisonniers politiques en Iran! 


Les responsables iraniens ont informé la famille du prisonnier politique kurde Habibollah Golparipour qu'il a été exécuté le samedi matin du 26 Octobre 2013.

Le 15 Mars 2009, Habibollah Golparipour a été condamné à mort par la première chambre du tribunal révolutionnaire de Mahabad. Le procès a duré cinq minutes. Il a été condamné à mort sur des accusations de "mohareb" (inimitié contre Dieu) et l'appartenance à un parti de l'opposition kurde.

Selon d'autres rapports, les autorités iraniennes ont exécutés un autre prisonnier politique Kurde, Reza Esmaili, à Salmas, et 16 prisonniers politiques Baloutche à Zahedan accusés de «mohareb». 

Il y a aussi une forte préoccupation que deux autres prisonniers politiques kurdes, Zanyar et Loghman Moradi, seront exécutés dans un proche avenir.

Nous saisissons cette occasion pour adresser également un appel au Secrétaire Général des Nations Unies, M. Ban Ki Mon, la haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, la communauté internationale, les pays européens, les Etats-Unis, ainsi que toutes les instances qui sont en mesure d'exercer une influence, d’utiliser des moyens de pression à sa disposition, afin de faire la pression nécessaire sur le régime iranien à cesser les exécutions des activistes politique en Iran.

Centre Zagros pour les Droits de l'Homme 
26 octobre 2013

 




                                         © Copyright 2012, Zagros Human Rights Center